Peut-on se fier au label Nature & Progrès ?

Je continue ma série d’articles sur les certifications bio afin d’y voir un peu plus clair dans cette jungle. Les produits Nature et Progrès sont moins connus que les autres que j’ai pu vous présenter avant. Dommage car je pense que c’est l’une des plus drastiques en matière de bio.

Pour tout vous dire, j’ai eu connaissance du label Nature et Progrès par hasard. Pourtant, il existe depuis les années 60. Je l’ai découvert sur l’excellent savon artisanal Argasol que je vous recommande par ailleurs. Normal donc que les produits Nature et Progrès attisent ma curiosité.

On le retrouve principalement pour des savons, des shampoings, des soins corps et visage… Mais ce label bio est-il fiable ? Peut-on lui faire confiance ? Voilà mon avis sur le label Nature et Progrès.

label nature et progrès

Un petit mot sur leurs engagements

D’abord un petit focus sur le cahier des charges des produits Nature et Progrès. Et pour définir cette charte, on pourrait la résumer par un seul mot : « anti-productivisme ». Derrière ce terme se cache en fait toute une série de règles à respecter. Croyez-moi elles sont pointilleuses. Le label Nature et Progrès publie tous les 2 mois une revue d’actualité. La preuve que les exigences liées à l’écologie et à l’agriculture bio évoluent.

A la base le label Nature et Progrès a été créé dans un but clairement affiché : la contestation de l’ « agriculture industrialisé ». Une revendication clairement dans l’air du temps et pourvu qu’elle le reste.

Leur particularité est de rassembler aussi bien des consommateurs que des professionnels de l’agriculture et de la cosmétique. On y trouve principalement des PME – TPE. Bref, des artisans généralement passionnés par ce qu’ils font. Et ça se voit tout de suite sur les cosmétiques Nature et Progrès.

La charte du label Nature et Progrès

S’il n’y avait qu’une règle à retenir, c’est celle-ci : tous les ingrédients végétaux d’un cosmétique Nature & Progrès doivent être issus de l’agriculture biologique.

Prenons un exemple : dans un cosmétique Nature et Progrès qui comporte 90% d’ingrédients végétaux, 90% des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. C’est simple et clair ! Sachez aussi que les autres composants non biologiques utilisés doivent être autorisés dans la charte.

La charte complète du label Nature et Progrès est bien détaillée sur leur site. Peut-être un peu trop d’ailleurs. Il faut être assez courageux pour se taper les 6 pages de leur charte. Mais au moins on y trouve plein d’infos. On sent d’ailleurs qu’elle a été rédigée en toute intelligence par leurs membres. Vous pourrez la retrouver en intégralité sur cette page, si cela vous intéresse.

Avec l’association Nature et Progrès, il est question de « transparence », de « financement éthique », d’ « autonomie »… Tous les adhérents s’engagent à respecter le bien-être animal, condamnent les grosses exploitations agricoles centrées sur la productivité et doivent privilégier les soins naturels.

C’est bien beau tout ça, mais comment ça s’applique concrètement sur les cosmétiques bio portant ce label ?

Le contrôle des produits Nature et Progrès

Qui contrôle les produits Nature et Progrès ? Un laboratoire indépendant ? Eh bien non. Contrairement aux autres qui font appel à des organismes tiers, les contrôles sont réalisés par ce qu’ils appellent un Système Participatif de Garantie.

Euh ok… un système participatif de garantie, c’est quoi au juste ? En gros, les adhérents Nature et Progrès doivent s’entraider pour pouvoir répondre correctement aux exigences de la charte. Cette dernière est souvent mise à jour par les adhérents eux-mêmes. Pour Nature et Progrès, tout est une question de partage chez eux et cela même au sein de leur fonctionnement.

Finalement, avec Nature et Progrès, j’ai l’impression qu’on va bien au-delà des autres certifications officielles, comme Ecocert ou Cosmebio par exemple. Le label Nature et Progrès est, certes, nettement moins répandue et moins connue mais leurs valeurs affichés sont pointues. Et cela est vrai depuis la production des matières premières jusqu’à la commercialisation.

Il n’y a pas de doute sur leurs attentions à mon avis. Pas de risque de récupération commerciale et une vraie indépendance. Je dirais que l’on peut faire vraiment confiance à ce mouvement citoyen comme ils aiment à ce décrire. Et donc aussi aux produits Nature et Progrès. Et vous, vous leur faites confiance ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 4,50 sur 5)
Loading...