Pourquoi choisir un shampoing sans sodium laureth sulfate ?

Shampooing bio Cattier en usage fréquent

On entend beaucoup parler du sodium laureth sulfate (SLS). En négatif… Depuis quelques années, plusieurs associations de consommateurs nous conseillent d’opter pour un gel douche et un shampoing sans sodium laureth sulfate.

L’ensemble des certifications officielles comme Cosmebio interdit l’usage de ce sulfate dans la composition de leurs cosmétiques. Je ne me prétends pas être chimiste mais j’essaie tout de même de connaitre la raison dans cet article. Et surtout pourquoi il faut opter pour un shampoing sans sodium laureth sulfate.

Qu’est-ce que le sodium laureth sulfate ?

Ce maudis ingrédient doit bien avoir une utilité pour que les industriels l’utilisent. Est-ce lié au coût de fabrication ? Sans doute. Mais c’est aussi et surtout un tensio-actif très efficace.

Un tension-actif, c’est ce qui va permettre de faire mousser. On comprend mieux pourquoi il est utilisé. Mais il faut savoir que le SLS se retrouve aussi dans les produits pour faire le ménage. Toujours désagréable de mettre un détergent sur les cheveux. J’exagère un peu. En fait, à peine. Car il faut savoir en tout cas qu’on se met des sulfates sur la tête chaque matin.

Pour comprendre pourquoi il faut utiliser un shampoing sans sodium laureth sulfate, il faut voir son procédé de fabrication. Car le SLS est élaboré de manière extrême, façon de parler. L’ethoxylation est utilisé…

Ca ne vous dit rien ? Moi non plus mais c’est ce procédé de fabrication qui nous pousse à choisir un shampoing sans sodium laureth sulfate. Pour faire court, il s’agit d’un mélange chimique avec de l’alcool et, le plus dangereux, de l’oxyde d’éthylène. Un cancérigène révélé depuis les années 90. Bref, on peut déjà sentir la dangerosité du sodium laureth sulfate.
shampoing sans sodium laureth sulfate

Le SLS, idéal pour se cramer la peau

Dès qu’on parle de cosmétique sulfaté, j’ai déjà tendance à vous dire : « ce n’est pas bon ». On trouve pourtant, encore aujourd’hui, bon nombre de produits avec cette satanée substance.

Sachez qu’il ne vous arrivera pas grand chose si vous utilisez une fois ou deux un produit comportant cet ingrédient. Mais imaginez mettre chaque matin le même dégraissant utilisé pour laver vos toilettes… Perso, c’est ce que j’ai fait pendant 20 piges.

Parmi les réactions mauvaises de l’utilisation des sulfates sur la peau : la dermatite. Et ce n’est pas beau à voir. C’est aussi un produit comédogène. Autrement dit, ça file des boutons… Mais sa dangerosité tient surtout à son potentiel cancérigène dû à la présence de 1,4 dioxane. Ca ne me parle pas trop mais toutes les associations semblent s’accorder à dire que ce n’est pas bon du tout.

Depuis son cousin a été introduit : le sodium lauryl sulfate. A ce jour, celui-ci est considéré comme moins nocif que le sodium laureth sulfate. C’est pourquoi on en trouve beaucoup dans les gels douches, gels pour les mains ou shampoings.

Et même bio car la plupart des certifications l’autorisent. Peut-être qu’il est moins agressif en effet. Mais le sodium lauryl sulfate est tout de même irritant. Donc, si vous voulez mon avis : il mérite aussi sa place à la poubelle !

Comment trouver un gel douche, un gel nettoyant, une mousse à raser ou un shampoing sans sodium laureth sulfate ? Deux possibilités s’offrent à vous.

  • Soit vous regarder les ingrédients avant d’acheter. Ce que je vous conseille si vous voulez évitez de consommer n’importe quel sulfate.
  • Ou, si vous avez la flemme – ça arrive, vous pouvez vous tourner vers un cosmétique labellisé bio comme Ecocert, Cosmebio ou Nature & Progrès.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, note : 5,00 sur 5)
Loading...